La vérité sur l'Affaire Harry Quebert de Joël Dicker

Publié le par Val

La vérité sur l'Affaire Harry Quebert de Joël Dicker

Combien de fois j'avais entendu parler de ce roman? Entendu dire à quel point il est extraordinaire? Vous comprendrez que ma curiosité était bien grande, que je voulais absolument le lire. Quelle chance, je l'ai trouvé dans un magasin de livre usagé! Quand je l'ai vu, j'ai crié, littéralement (je ne suis presque pas excessive)

Finalement, comme j'ai trouvé ça? EXTRAORDINAIRE! Pour vrai, c'est un des meilleurs livres que j'ai lu ces dernières années. Tout est réuni pour faire de ce livre une réussite. On peut le qualifier de polar, de thriller, mais aussi de roman d'amour, de quête. Il est merveilleux.

Marcus, un écrivain populaire atteint du symptôme de la page blanche, décide d'aller se ressourcer à Aurora, chez un vieil ami, Harry Quebert, lui aussi écrivain de renommée. Mais tout bascule lorsque Quebert est arrêté et accusé d'avoir tué Nola, une jeune fille de 15 ans. Une histoire qui remonte à 1975. Convaincu de l'innocence de son mentor, Marcus fera enquête pour faire ressortir la vérité.

Rien n'est plate dans ce roman. Rien. Tous les chapitres finissent sur des "punchs" sans être trop exagéré. On pense avoir trouvé la clé de l'énigme, finalement tout est à recommencé à zéro. L'histoire principale devient presque secondaire... on découvre la vie de Nola, la vie de Harry, mais aussi celle de tous ces personnages, habitants d'Aurora, qui ont tous un certain rapport entre eux: Elijah Stern, riche héritier, Luther Caleb, son chauffeur, le chef Pratt, Jenny Quinn, serveuse au restaurant du coin...

Il y a enquête, mais elle ne prend pas toute la place et surtout, elle ne correspond pas du tout au stéréotypes de l'enquête policière habituelle. Ce roman est, selon moi, tout ce que devrait être un polar.

Lisez le. C'est bon. C'est excellent. Vous ne serez pas capable d'arrêter, vous voudrez toujours savoir ce qui arrive ensuite, si la conclusion est la bonne. Un grand roman! Un grand, mais gros roman tout de même, 669 pages. Lisez le quand même, même si ça doit vous prendre un mois. Mais je ne pense pas que ce sera aussi long, parce qu'une fois plongé, on ne peut plus en sortir.

Commenter cet article