Faims de Patrick Senécal

Publié le par Val

Faims de Patrick Senécal

Je suis une grande fan du travail de Patrick Senécal. Je trouve que l'horreur est un genre souvent regardé de haut, mais il est ô combien divertissant et surtout très intéressant lorsqu'il est bien fait. Patrick Senécal nous a habitué à de la grande qualité. J'avais dévoré Aliss et Hell.com, dans le genre à ne pas en dormir la nuit pour pouvoir continuer ma lecture.

J'étais donc super emballée quand j'ai su qu'un nouveau roman de Senécal était sur les tablettes. Surtout que je n'avais pas vraiment accroché à sa série Malphas. J'avais besoin de ma dose. Et je n'ai pas été déçue.

Sans être aussi effrayant que les deux romans que j'ai mentionné plus tôt, Faims est une réussite. Il vient jouer dans nos têtes, à savoir si nous aussi nous avons une faim inassouvie et si elle risque de vouloir être rassasiée un jour ou l'autre...

L'histoire se passe à Kadpidi, une petite ville tranquille où il se passe à peu près rien. Une petite place, tout le monde se connait, tout le monde est gentil avec tout le monde. Jusqu'à l'arrivée d'un cirque bien étrange, le Humanus Circus. Un cirque pour adulte vraiment pas comme les autres. On est bien loin des clowns et des jongleries, croyez moi.

Les membres de la troupe dérangent beaucoup partout où ils passent, à cause de leur excentricité, de leur manque de gêne et surtout de leur liberté. Ils semblent faire ce qu'ils veulent quand ils le veulent.

Et soudain vient un meurtre. Qui coïncide drôlement avec l'arrivée de ce fameux cirque. Le coupable est-il l'un des membres de la troupe? Ou si un des habitants de la ville, lassée de son train train quotidien, aurait décidé d'assouvir une faim réveillée par le spectacle donné en ville?

Ce que j'aime particulièrement du style de Patrick Senécal, c'est que son écriture est très cinématographique. On arrive très bien à se faire une image dans notre tête. Et c'est surtout très accrocheur.

Et clin d'oeil aux amateurs de l'auteur, on retrouve un personnage récurrent dans le roman: Michèle Beaulieu, la fameuse reine rouge, qui n'est pas dans sa meilleure passe disons...

Commenter cet article